mercredi 24 mars 2010

HOMMAGE A MONSEIGNEUR XXIII





Le 11 Avril 2003, le Heat de Miami rendait honneur à la carrière de Michael Jordan en suspendant son maillot dans le ciel de l’American Airlines Arena. Son jersey était alors le seul à surplomber le parquet que Dwyane Wade allait fouler l’année suivante. Aujourd’hui, il trône aux côtés de ceux de Tim Hardaway et d’Alonzo Mourning, les deux légendes de la franchise floridienne. Une franchise dont Jordan n’a jamais revêtu l’uniforme. A l’heure où des joueurs affirment qu’ils cesseront de porter le numéro fétiche de son Altesse, il me semble évident que le Heat avait à l’époque pris une décision que toute la NBA ferait bien de suivre, retirer le n°23.

Jordan, ému par un tel débat, a rejeté cette idée, refusant modestement de se placer au-dessus des autres légendes de la ligue. Mettant fin aux interrogations concernant son point de vue sur le sujet, il avait affirmé clairement ne pas vouloir voir son maillot retiré avant celui de joueurs comme Magic Johnson, Larry Bird ou Bill Russell. "Je suis dans la même catégorie que ces gars". Il n’en est pourtant rien. Comme l'a dit Magic, "Il y a Michael Jordan, et après il y a le reste, nous". Que ce soit médiatiquement ou sportivement parlant, Jordan n’appartient qu’à une catégorie de basketteur, la sienne.

Tout d’abord, d’un point de vue médiatique, Jordan jouit d’une image dont aucun basketteur avant ou après lui ne peut se vanter. Même quand on ne s’est jamais intéressé au Basket, on connaît Michael Jordan. Dès qu’on voit un gars faire une action spectaculaire sur un playground, on le chambre en invoquant le nom de sa Majesté, tout simplement parce que dans l’inconscient collectif, le Basket, c’est Jordan et personne d’autre. Chamberlain ? Abdul-Jabbar ? Ces noms sont aujourd’hui bien moins connus que celui de Kobe Bryant. Qui lui-même est bien loin d’être aussi familier que celui du n°23.

De plus, si les O’Neal et autre Iverson sont désormais bien plus ancrés dans les têtes qu’un Oscar Robertson ou qu'un Hakeem Olajuwon, c’est en grande partie dû à la médiatisation du Basket au niveau planétaire grâce à la carrière de Jordan, aussi bien aux Bulls qu’avec la Dream Team, offrant à ce sport et surtout à la NBA une visibilité qu’elle n’avait jamais connu en dehors des frontières de l’Oncle Sam. Mais même si les audiences mondiales de la ligue sont actuellement bien supérieures à celles des premières années post-Jordan, même si les stars d’aujourd’hui vendent bien plus de maillots que son Altesse, quand il entend le mot "Basket", un Terrien associera directement "Michael Jordan".

Tout simplement parce que Jordan n’est pas qu’une simple légende du Basket, mais bel et bien une légende du Sport, au même titre qu’un Muhammad Ali en boxe, ou qu’un Carl Lewis en athlétisme. Et aucun autre basketteur ne peut prétendre à un tel statut, quoique puisse en dire l’intéressé. Mais His Airness ne mérite pas de voir son jersey retiré simplement au vu de son image, car ce qu’il a apporté au Basket dans le jeu dépasse de loin ce qu’il a pu donner pour sa médiatisation. Le président des Bobcats a su dominer tous les aspects du jeu. Absolument tous.

Wilt Chamberlain, détenteur de la bagatelle de 72 records NBA, et pas des moindres, a été le premier joueur dominant de l’histoire. Par sa puissance physique et sa taille, il a écrasé ses adversaires sans jamais flancher, pouvant passer une saison en jouant plus de minutes en moyenne qu’un match en contient, marquer 100 points en une partie ou encore prendre 55 rebonds face à Bill Russell. Seulement, Wilt The Stilt n’a jamais été plus loin que ce monstre des raquettes parce qu’il n’a pas pu dompter le jeu. J’en veux pour preuve son 51% aux lancers en carrière : malgré son physique sans égal dans l’histoire du Basket, Chamberlain n’a jamais su maîtriser techniquement ce sport.

Quand il donne des exemples de joueurs au moins aussi bons que lui, Jordan mentionne Earvin Johnson. En effet, Magic avait une vision du jeu fantastique, tout autant que son jeu de passes, et restera sans doute comme un des plus grands de tous les temps. De plus, son avantage de taille au poste de meneur et son sens du rebond font que contrairement à Chamberlain, le n°32 des Lakers n’était pas un joueur unidimensionnel. Cependant, Magic a toujours trainé le boulet de son shoot longue distance, signe que lui non plus n’a pas outrepassé toutes les subtilités techniques du Basket.

Le fait est que contrairement à toutes les légendes du Basket, Jordan a dominé dans tous les domaines. Physiquement, comme Chamberlain –mais dans une moindre mesure- grâce à sa vitesse et surtout sa détente et son hangtime hors normes que la nature lui a offerts. Dans la vision du jeu comme Magic, personne n’ayant autant que His Airness la capacité de rendre les autres meilleurs. Dans la polyvalence, comme Robertson, Jordan sachant aussi bien scorer qu’aller au rebond ou passer, en plus de défendre comme personne. Dans la maîtrise technique, pas de souci, le Bull associant en plus l’explosivité dont n’a pas pu bénéficier Larry Bird. Et niveau palmarès, les 11 bagues de Russell ? Michael n'en a "que" 6, mais conquises avec une équipe qui a dominé comme aucune autre, à une période où il a dominé individuellement, chose que la légende des C's n'a jamais faite faute de Chamberlain. Et après tout, le record de victoire en majeurs n’appartient pas à Tiger Woods, mais pourtant c’est bien lui LA figure du Golf.

On a là le portrait du joueur le plus complet qui puisse exister. Ce serait toutefois bien réducteur, car là où Jordan surpasse tous les autres, et c’est cette dimension qui montre à quel point il est le seul à avoir totalement dompté le Basket-ball, c’est sa créativité. His Airness ne s’est jamais cantonné à ce qui existait déjà, a sans cesse amélioré son sport de gestes qu’il inventait, à force de travail ou simplement d’inspiration. Sa spontanéité et son génie lui ont permis de créer des moves hallucinants en plein match simplement par instinct pendant qu’Abdul-Jabbar et Olajuwon taffaient des heures au gymnase pour en créer un. Sur ce point-ci, Jordan me fait penser à Tony Hawk. Quand le Skate a subi une baisse d’intérêt, il a imaginé la quasi-totalité des figures qui existent aujourd’hui, et les a faites. Ce qui explique le respect qui l’entoure aujourd’hui. Jordan a développé une perfection technique des gestes du Basket, mais aussi des gestes dont il était l’auteur. C’est en ça que le Basket lui doit tout.

James Naismith a inventé le Basket-Ball, Michael Jordan l’a sublimé. Aucun autre ne l’a fait, et aucun autre n’a œuvré autant que lui pour sa reconnaissance. His Airness a incarné tous les aspects du jeu puis en a créé de nouveaux. Il a outrepassé les limites de ce sport, et ce dernier lui doit bien un petit remerciement. La façon de le faire ? Retirer son jersey partout. Seulement, le bonhomme est bien trop humble pour accepter un tel honneur. Que faire alors ? Attendre de pouvoir le faire à titre posthume ?

En fait, Jordan se refuse à cette idée parce qu’il ne veut pas se considérer comme supérieur aux autres joueurs. C’est donc à eux d’œuvrer pour qu’on rende un hommage digne de ce qu’il a apporté au Basket, et de demander le retrait du numéro 23. Si toutes les légendes de la NBA -et non les joueurs actuels- le réclament, le maillot de Jordan sera pendu au plafond de chaque salle des États-Unis. Etant donné que chacun y est allé de sa petite phrase pour décrire l’incroyable talent de l’arrière des Bulls, une telle idée ne devrait poser de problème à personne. Et puis s’il reste des sceptiques qui veulent porter le numéro de Jordan sur leur maillot, le 45 est toujours dispo.

En fait, je n’ai jamais été réellement fan du joueur ; chez les UnstoppaBulls je préfère largement Pippen. Mais je m’incline devant ce que cet homme a apporté à mon sport, et considère qu’il faut lui rendre la pareille en retour. Pour la manière, Jerry West fait un logo irremplaçable, et vu que la plupart des trophées portent déjà le nom d’un joueur (on ne va quand même pas nommer "Trophée Michael Jordan" le MVP du all-star game, gardons ça pour le Shaq à la limite) le meilleur hommage que l’on puisse rendre à la légende du Sport qu’est Michael Jordan, c’est faire ce qu’a fait le Heat de Miami il y aura bientôt 7 ans. Parmi les étoiles de chaque équipe brillera alors un maillot rouge, floqué du numéro 23.

7 commentaires:

  1. Tu m'as devance : a la suite d'un article sur BasketUSA et surtout des commentaires ahurissants qui le suivaient, j'avais prevu d'ecrire qqch comme ca : tu l'as tres bien fait, ca me fait du boulot en moins :)

    Que dire de plus en effet ? Ce gars a juste revolutionne non pas seulement le basket, mais bien tout le sport business: il n'est pas le premier a avoir ete sponsorise (Jean Cluade Killy a fait un superbe homme sandwich a son epoaue), mais il est arrive a une periode charniere de la mondialisation de l'information, qui lui a permis d'atteindre une popularite enorme ! Bien sur son jeu l'a place parmi les plus grands, mais au final, ce n'est pas ca que je retiens de Jordan : plus qu'un grand joueur, je retiens le symbole, le numero 23, aussi bien sportif que physique, immortalise par ce logo devenu legendaire.
    Je suis a New York actuellement, et pour l'anecdote, j'ai croise en une demi-journee plus de 5 gars qui portaient le maillot de His Hairless... pardon, His Airness !

    RépondreSupprimer
  2. Content qu'il te plaise, ça faisait déjà un bon moment que j'avais dans l'idée de sortir ce papier.
    Ce qui est hallucinant, c'est que ce mec est le basketteur le plus reconnu dans le monde, mais à part à Miami et Chicago, rien ne lui est officiellement dédié.
    Évidemment, officieusement, le fait que partout on porte son maillot et qu'on le connaisse est la récompense qu'il mérite, pourtant, celle-là il se l'est offerte tout seul.
    Si toutes les légendes, ceux qui ont joué avant lui genre Jabbar, mais aussi tous les gars dont il a pourri la carrière (Malone, Ewing...) se bougeaient un peu au lieu de simplement dire "Michael c'est le plus fort", il aurait surement cet hommage pour lequel personne n'ose trop se mouiller, à part un rookie et une star en activité.
    Au final, j'ai du mal à comprendre qu'on puisse être opposé à une telle démarche, refuser de remercier le plus grand basketteur de tous les temps. Vraiment étrange comme position.

    Et puis on ne sait jamais, peut-être un jour, un un-contre-un Jordan-Nash : His Hairless vs His Hairness!

    RépondreSupprimer
  3. Désolé, mais je ne vois pas trop l'intérêt de ton article. Franchement, je ne cherche pas à médire, tes analyses sont d'habitude excellentes, vraiment excellentes (pour preuve de mon admiration, ton blog est dans mes favoris). Mais là, ça passe pas. Je vois pas pourquoi on retient que ce joueur, aussi énorme soit-il, est le meilleur basketteur ou la légende ou encore je ne sais quoi. Je trouve cela extrêmement subjectif. Je trouve ça aberrant, il y a eu des joueurs plus forts que lui, et il y aura des joueurs meilleurs que lui. Il y a toujours plus fort que soi. De plus , la période où il exercait ses fonctions de basketteur est une période où il n'y avait que les Sonics ou les Knicks pour lutter, c'était beaucoup moins compétitif qu'aujourd'hui. Je pense qu'il faut aussi mettre cela en facteur.

    RépondreSupprimer
  4. J'entends ta critique, et je me dis que je n'ai peut-être pas réussi à mettre l'accent sur ce qui me semblait le plus important.
    Mon but n'était pas de dire que Jordan était le plus fort. Il serait maladroit de le comparer à Chamberlain par exemple, parce que comme tu dis, différentes époques. Et puis peut-être se serait-il fait bouffer par Wilt en un-contre-un, parce que plus léger, plus petit.
    Ce que j'ai cherché à montrer, c'est que Jordan n'a justement pas à être comparé aux autres en valeur pure, mais bien en termes d'apport au Basket. La médiatisation de ce sport, c'est lui. Le plus grand apport technique, c'est lui. Subjectivité ou pas, ce sont des faits indéniables.
    Jordan savait tout faire, et il est à ce jour le seul. Peut-être que dans le futur quelqu'un apportera plus au Basket que lui ne l'a fait, mais aujourd'hui, en terme de créativité, personne ne peut ne serait-ce que le contester.
    D'autres joueurs sont reconnus dans le monde du Basket, mais dans le monde du sport, Jordan est le seul d'entre eux à l'être autant que peuvent l'être les athlètes qui ont marqué l'histoire.
    Donc non, mon but n'était pas de dire que Jordan est le meilleur basketteur que la Terre ait jamais porté et ne portera jamais, même si tel est mon point de vue. Je voulais prendre part à un débat qui a lieu dans le microcosme de la NBA, et défendre l'idée d'un retrait du maillot de son Altesse au titre de joueur de Basket le plus influent de l'histoire, à défaut d'être le meilleur tout court étant donné le manque d'élément de comparaison.
    Et pour en revenir à l'opposition des Bulls de l'époque, il y avait quand même du monde, que ça soit les Rockets d'Olajuwon, mais aussi tous ceux que Jordan a privé de titre, les Pacers de Miller, les Suns de Barkley, le Jazz de la paire Stockton - Malone, et surtout les Knicks de Ewing. La ligne vide sur leur palmarès porte le sceau 23.
    Après, ce papier touche plus à l'extra-sportif, il t'intéresse peut-être moins que les précédents. Mais il y en aura d'autres, panique pas!

    RépondreSupprimer
  5. Merci beaucoup pour ta réponse, j'attends ton prochain article avec impatience!

    RépondreSupprimer
  6. LOL tu es sérieux en disant que chamberlain n'a jamais put maitriser le game!! personne n'est parfait comme par exemple jordan était pourrit au 3 points. Et croit moi tu préfères avoir chamberlain dans ton équipe que jordan car de nos jours tu peut trouver chaque année un shooting guard qui score 25-30 points et fait 6 a 7 passes!! Mais un center qui va prendre autant de rebonds et scorer ou passer, c'est pas courant sans compter que juste sa présence change tout in the paint.
    chamberlain était un athlète hors-pair. Tu dis :« Par sa puissance physique et sa taille, il a écrasé ses adversaires sans jamais flancher, pouvant passer une saison en jouant plus de minutes en moyenne qu’un match en contient, marquer 100 points en une partie ou encore prendre 55 rebonds face à Bill Russell

    c'est tu le cardio qu'il fallait pour faire ca!? dans le temps le jeu était plus rapide et les gens le double team, triple team et le fautait constamment( a la limite de le blesser) pour l'arreter au point qu'il ait penser se retirer apres sa saison de rookie.


    Chamberlain maitrisait tout les aspect du jeu, il défendait, prennait des rebounds,et passait( blockais selon certaines soruces 5 à 6 shot par game malheureusement comme on les comptais pas rien ne back ca. C'est le seul joueur de centre a avoir finit meilleur passeur de la ligue. C'est coatch lui ont demander pour gagner de scorer moins et de passer alors il a décider et annoncer qu'il allait devenir le meileur passeur de la ligue et l'est devenu.
    et si c'était pas du fait que dans son temps les matche étaient très peu télévisé, que personne aime les goliath et qu'il a joué dans la même époque que les celtics de bill russel( vainqu'une seulle fois et ce par chamberlain, il aurait plus de bague.
    Bk de gens disent que chamberlain écrasait la compétition car elle était pas trèes forte!! est-ce uen blague, il y avait moins d'équipe ddonc chaque équipe avaient des bon voires très joueurs. Chamberlain a jouer contre la pluispart des 50 meilleurs joueurs de l'histoire de la nba sont seul problemes est que 4 des 5 meilleurs joueur de l'époque était sur la même team!!
    jordan est great et est le meilleur joueur ex-aequo avec chamberlain a mon avis!!parler de chamberlain de la manière dont tu la fait mannnnnnnnnnn woww un du pure amateurisme!!!!

    RépondreSupprimer
  7. il parait que le jeu est plus lent mtn et que il y as 30% moins d'opportunité de rebounds!! enlever 30% de ces stats et chamberlain tue toute la compétition moderne pareille!!
    fais sa moyenne de points, de rebounds avant que l'on lui dmenade de marque moins pour qu'il se conserve et pouvoir performer durant les play-offs et se fasse moins fauter!!!?? c trop enleve 30% et voit comment il tue!! donc dire que chamberlain maitrisait pas tout les aspects du jeu est erroné et dire que la compétition était moins relever a son époque est faux!!
    compare sur la liste des 50 meilleurs joueurs de tout les temps et tu verra chamberlain ajouer contre plus de ces gars que jordan! surtout que jordan avait un autre futur hall famer avec lui et que chamberlain en avait pas pd lgt!!
    bref respect chamberlain !!! et oui j'aime mike il est malade mais demander a ce que son jersey soit retirer partotu alors qu'il a privé tant de joueurs et franchise de bague je crois pas que certaiens villes( comem utha) ou encore certain joueurs cheeront pour lui alors qu'il a détruit ses reves!! A sa mort donner lui le logo ou nommer le trophie de mvp a son nom!!

    RépondreSupprimer